Qui suis « jeu » suite j’ai fait un rêve

C’est une suite à mes mémoires « J’ai fait un rêve (aide mémoire à compléter) »

A 18 ans Je découvre Freud et je coupe le cordon ombilical avec ma tribu familiale.

A 20 ans Je découvre l’enseignement d’extrême Orient… Yoga Méditation J’expérimente la sortie du corps

A 22 ans je découvre le RED, l’hypnose, le Magnétisme et je me lance dans la thérapie énergétique.

A 23 ans je découvre l’enseignement ésotérique… Je plane au-dessus des humains, j’ai du pouvoir … J’ai le pouvoir de l’attraction… Je me prends pour maître… Alors que je ne suis que centimètre « senti-maître » Très vite je suis rattrapé par ma conscience par l’enseignement spirituel que je suivais. Pris par le chemin de l’ascension vers sur la montagne de l’orgueil spirituel, je décide de tout d’arrêter. Je me retrouve libéré du fluide magnétique qui m’habitait. Plus tard je retrouverai un fluide (Shéfa) purifié des impuretés et des écorces du pouvoir. « Compagnon de la liberté, je me suis mis en chemin passant par Sri Aurobindo, Ramana Maharchi, Krishnamurti, Bouddha, Rabindranath Tagor, Lao Tseu, Lanza Del Vasto, Hermes, Hermann Hesse, René Guénon, Platon, Héraclite…, pour n’en citer que quelques-uns[1]. J’ai voyagé en quête d’un « plus-être » auquel seule l’évasion spirituelle pouvait dans ses apparences donner sens. En cheminant sur ces sentiers, je me suis tant de fois perdu dans les labyrinthes d’une vie en quête de vrai, perdu dans les artifices de l’illusion, perdu chez les vendeurs de rêve, « maîtres chanteurs ».  Mais ce cheminement, avec ses erreurs, est devenu ma richesse.

A 26 ans je découvre la vie saine, la macrobiotique, le végétarisme. Je crée « La source de vie », complexe restaurant végétarien, macrobiotique, vente de produit bio, centre de conférence… Ma clientèle, est marginal, hippies venant faire un cure de désintox, musicien, artistes.. Les Beatles, Brigitte Bardot,  y passent.. Cette fois je ne tombe pas dans le piège. La source de vie devient un espace communautaire je partage tous, jusqu’à la gestion du centre avec des amis « hippies », ce qui me donne la possibilité de partir moi aussi sur la route.

A 28 ans La source de vie devient le point de rencontre et de distribution des marginaux. Je lance une coopérative d’achat de produit bio… Je deviens délégué de Nature et Progrès, la référence en matière de contrôle du bio de l’époque… Nous lançons le salon Marjolaine ( toujours d’actualité) Ma compagne Catherine, est enceinte, je me marie. La source de vie ravitaille les communautés, les centres spirituels… Nous distribuons des tonnes de Riz bio par mois…   Nous sommes toujours en communauté… Pas de propriété telle était la devise… Catherine craque, elle part avec ma fille, Emmanuelle, aux Etat-Unis… Je ne les reverrai plus…

A 30 ans, fort du succès, je mets en gérance la source de vie et je crée « Nice Nature » et je me  lance dans la distribution de produit bio. Je ne sais pas gérer la croissance. Je prends des associés choisis, j’offre des parts à mon comptable qui quitte son job, + un financier qui prend la majorité. Ma marque devient une référence de qualité. Au bout de 2 ans 200 boutiques clientes !   L’associé majoritaire vend ses parts, je me retrouve avec un gars des halls de Paris, des camions frigo et le lancement de la viande bio ! L’enfer ! Je ne me perds dans ma propre création. Je refuse de vendre de la viande je me retrouve en conflit avec l’esprit business classique que j’ai toujours combattu. Cela n’avait plus de sens… Je suis chez moi … Je cherche mes affaire : Je demande à ma nouvelle campagne « T’as pas vu mes enfer ? ». Waoua ! Face à ce lapsus, je descends voir mon associé, je négocie la vente de mes parts je les vends à 1€ symbolique. Premier Echec-Apprenti-sage. Pionnier du bio à 26 ans,

j’aurai pu devenir très riche me dit-on. Je vais devenir riche en expérience.

19 ? : «Certificat Supérieur de Maîtrise du Contrôle de Gestion » au CERAM A 32 ans Je retrouve ma liberté… Je parts à la recherche de ma fille… Perdu de vu ! Je découvre ma fragilité… Expérience psychédélique, Castanada, L’herbe du diable et la petite fumée… Sans Francisco, le Mexique…  De retour en France je rencontre la « tribu » et le chamanisme, j’offre « la source de vie » à la tribu. J’expérimente la vie à l’indienne… Je me suis enfumé dans l’idéologie… je ne vois pas… le côté secte… La source de Vie est passée du côté Tribu qui relance la coopérative. Je suis rattrapé par mon entré en « religion », Mes rêves me sorte de l’emprise… Je comprends…Je quitte la Tribu. Je repars en quête mais vers mes racines. Je découvre le judaïsme, son histoire, la Shoa…  L’enfer !  Je me retrouve à nouveau confronté à l’étroitesse des systèmes religieux… Où est le sens de tout ça… Je veux comprendre…

1981 , je pars étudier en Israël… Je rencontre « Manitou » un véritable enseignant…

Je redécouvre le sens de l’histoire « historiosophie », je découvre l’universelle dans le particulier, je découvre la kabbale…

37 ans je reviens en France et 4 sept 1983 je me mari avec Michèle, Emounah. Michèle sauve les meubles et les murs de « la source de vie » grâce à un de ses amis avocats. Nous vendons le local fin de l’aventure « source de vie ». Mais pas dans ma tête. Deuxième échec.. Apprentissage. 27 juin 1984 naissance de Mayane (La source) Septembre 84 décès de mon père,… je cherche mes repères. Devoir de chef de famille, travailler…

38 ans 1984 1986 je travaille dans le cadre familial… J’entre en « religion » Je cherche mes repères, Je me rapproche de Manitou

manitou_elie_guez

40 ans1986, L’AFPA, stage de création d’entreprise… Je découvre le labyrinthe administratif de la création d’entreprise… Comment en sortir ? J’ébauche mon projet « Réussir » 2 janvier 1987, Naissance d’Oriane (la lumière)

41 ans 1987 je crée la société « Barouh » (Bénédiction) Conseil, Communication et création d’événements. Je mets sur pied le projet « Réussir » Salon de la création et du développement d’entreprise.  En parallèle je travaille dans l’immobilier. Je troc la communication avec les plus grosses presses spécialisés de l’époque. Je prends des stagiaires d’une école de commerce, une seule salarié en secrétariat Nadine. Une équipe d’amateur mais motivé (  )

Juin 87 le lancement de Reussir : Très gros succès 6000 visiteur (Lien)

Juin 88 deuxième édition du salon, j’embauche des pro… Une équipe motivée par le côté image…,

11 novembre 1988 Naissance de Benjamin (Ma droite)

43 ans 1989 : Comment rater Réussir : Je trouve un associé… Nous lançons le projet Réussir 90 « Réussir l’Europe » Au CNID  de Paris… Je me retrouve à une grosse table de négociation de gros bonnet de la distribution d’hyper marché : Décalé. Entre temps mon associé fait faillite et entraîne la société Réussir dans le raz de marée. Troisième échec « je rate Réussir ! ». Mais je ne tombe pas la sagesse juive me rattrape… Le sage n’est pas celui qui ne tombe pas 7 fois il tombe 7 fois il se relève »

J’aurai pu devenir très riche me dit-on, saloneur à 40 ans. Je vais devenir riche en expérience.

Je recherche mes repères… 3 échecs mais trois réussite ( mes enfants) Il me reste encore l’immobilier… Je continue dans l’immobilier ce qui me permet d’acheter ma maison. Je n’aurai pas tout perdu

46 ans 1992 je rachète l’agence immobilière « Edificia Conseille ». Je travaille à mi-temps et j’étudie à mi-temps. 1994 la crise dans l’immobilier…  Je ferme et je pars au chômage 4em échec, perte d’Edificia Conseil…

J’aurai pu devenir très riche me dit-on. Je vais devenir riche en expérience.

48 ans 1994 Formation en Gestion au CESI.  J’écris le mémoire de fin de stage J’écrit mon mémoire « Mémoire pour Mémoire voici mes mémoire » complètement décalé. Mais je découvre le bilan de vie et mon fil d’Ariane.

1994 – 1995 :  » RESPONSABLE GESTIONNAIRE DE SERVICE » AU CESI

Fort de mon expérience pluriel et de mes leçons de judaïsme à l’échelle universelle, je me lance dans les conférences. Repéré on me propose une place d’enseignant dans une école d’ingénieur ISEN de Toulon.

49 ans 1995-2015 je deviens prof dans une école d’ingénieur puis coach des étudiants je n’ai même pas le Bac en main ! Il me faut une peau d’âne me dit le directeur 1996 évaluations des acquis…Licence 1997/1998 : Maîtrise de Science de l’Education par l’Université de Rouen. 2004 j’arrête l’enseignement et je devient coach des élèves ingénieurs toujours d’actualité. 

1998/1999 : DESS «Ingénierie de la Formation »  1998/2005 : Formation en divers sources de développement  personnel. Maître Praticien PNL, Hypnose Erictionniènne, Analyse Transactionnelle, Sophro-Analyse, Logothérapie, Coaching, harcèlement moral, bilan de compétence SOSIE, Meta-States Practitioner…) Et je me lance en psychothérapie … Je deviens formateur coach à l’école Etape en coaching et AT.

59 ans Sept 2003 Je crée l’entreprise Métasophia….(Librairie Centre de formation toujours d’actualité)

2005 Je m’embarque dans l’inter-religieux, dans l’association « Esprit d’Assises pour la paix entre les religions dans le monde) avec des responsable religieux de plusieurs religions L’association ferme au bout de 3 ans Belle expérience

Septembre 2007 Ouverture du département « librairie juive » J’ouvre le rayon judaïsme je crée l’Espace Sephria, qui deviendra L’activité principal jusqu’à… Toujours d’actualité… + librairie en ligne  Je crée l’association Mayanoth (les sources) pour un retour aux sources

En 2010 je me lance   dans le voyage initiatique en Israël « Kabbale logothérapie et retour au source sur le chemin des patriarche   …. Adresse site http://bnei-noah.blogspot.fr/)

11 novembre 2011 je fait un rêve… 

En 2012 je crée une formation de coaching existentiel pour mettre en synthèse toutes ces expériences et outils en une formation.

En nov 2014 j’élabore le produit « projet sens »… que je souhaite lancé via internet. J’écris, pour un lecteur imaginaire « j’ai fait un rêve » en attente d’être accouché...

67 ans Projet 2014 : Projet d’écriture, livre interactif « projet sens », je crée la formation « compagnonnage de soi, formation coaching existentiel, et la formation en logothérapie en prévision pour internet. Je crée un cours sur la kabbale existentielle en vue de la formation via internet.

Avril 2015… Remise en place des sites et revoir mes formations weeb. Ralentir les entretiens individuels en coaching et en thérapie et recherche d’un preneur de la Sephria.

68 ans en juillet 2014 Mon projet sens en ébauche :
l’école du sens de la vie… je me donne 3 ans
Mais entre temps il faut me faut trouver de l’argent ! Pas d’argent pas de projet. A suivre


Publicités

Le suicide, du point de vue de la kabbale et de la logothérapie

Le suicide, du point de vue de la kabbale et de la logothérapie

Deux éclairages complémentaires -traditionnel et contemporain- qui peuvent aider à retrouver le sens de la vie humaine.

RÉFLÉCHIR SUR  “ SHALOM ”, C’EST DÉJÀ DONNER DU SENS À LA VIE

En hébreu, on dit “ Shalom ! ” pour se dire  “ Bonjour ! ”, mais  ce mot a plusieurs significations, et entre autres “ Paix ”, “ Plénitude ”, “ Accomplissement ”. En disant “ Shalom ” à quelqu’un, je lui souhaite de passer un “ Bon-jour ”, mais surtout d’être en paix avec lui-même. Or la personne qui ressent un tel vide qu’elle souhaite en finir avec ses jours,  ressent en fait un manque de Shalom avec elle-même ou avec le monde qui l’entoure.

¨  la paix intérieure nous protège des adversités extérieures

Le suicide est souvent la conséquence d’un sentiment de vide, et Shalom représente déjà un remède car il est cette paix intérieure qui transcende les contraintes de la contingence. Si je suis en paix avec moi-même, cette paix me préserve des tensions extérieures, elle me permet de garder une certaine tempérance face aux difficultés de ce monde, lorsque le “ jour est mauvais ”. Mais si je ne suis pas en paix, je suis incapable d’apprécier la journée, même si c’est un “ bon- jour ”. Quoi qu’il puisse m’arriver, je n’en verrai que le côté négatif.

¨  l’homme est un projet divin qui doit se compléter lui-même Lire la suite

Conférence L’alliance Universelle.

L’alliance des fils de Noé, – Conférence d’Elie Guez, à l’ACADEMIE CLEMENTINE   Le 24 juin 2010

une tradition universelle qui devrait relier les hommes et non les diviser

Les trois fils de Noé, Sem, Cham et Japhet sortirent de l’Arche et leur postérité peupla toute la terre. Au Centre Culturel Juif de Cannes, notre ami Elie Guez nous a présenté la vocation universelle de la Torah à partir de l’alliance de ces trois frères, « un enseignement à connaître absolument pour rêver d’une paix véritable entre tous les hommes de la Terre ».

Certains « Sages » veulent voir là la possibilité d’une convergence spirituelle, un chemin vers la paix entre des traditions qui pourraient s’entendre au lieu de s’affronter.

Nous savons ce qui nous divise, allons à la recherche de ce qui nous rassemble.

Capture d’écran 2010-07-07 à 21.05.27

Les personnalités suivantes étaient présentes : Vincent-Paul Toccoli (sdb), Roland Poupin (Pasteur de l’Église Réformée à Antibes),  le Rabbin Joseph Abittan de Nice et le Rabbin Marcel Zemour d’Antibes Juan Les Pins, tous deux très impliqués dans le dialogue inter-religieux.

Soirée organisée conjointement par l’Académie Clémentine, le Consistoire Israélite de Cannes, l’association Mayanoth de Nice, l’Espace Sephria, le Cercle Philo Sophia et le Relais Côte d’Azur de la Communion Oratorienne.

Résumé de la conférence : Elie Guez a bien voulu nous adresser un texte pour résumer son propos, on le trouvera ci-dessous. Lire la suite