Judéo Thérapie et Logothérapie

cascadeLa téchouva s’entend en général comme un retour vers la religion. Mais c’est aussi un retour à soi, vers ce soi-même que nous sommes dans la profondeur de notre réalité. Cet « aller vers soi », (« Léh léha » pour les hébraïsants), est l’essence même de toute thérapie.

Associer la psychothérapie, le développement personnel, et le coaching à l’éthique de la sagesse hébraïque, une proposition que nous voulons partager car à notre sens on ne peut comprendre la destinée humaine, sans l’étude des liens entre les différents aspects de l’expérience religieuse et ceux des sciences humaines.

« La recherche de signification des phénomènes religieux transforme le chercheur, quelque chose change dans la psyché, dans l’esprit du chercheur, il se transforme, il s’anoblit.  » Marcea Eliade, Cassette vidéo, « La redécouverte du sacré « , film de Paul Barba-Negra.
 » L’ouverture vers le sacré rend l’homme capable de se connaître tout en connaissant les autres, car l’homme est par essence assoiffé d’Etre… Le sacré est à la base de son existence dans le monde « , nous dit Victor Frankl. Lire la suite

Publicités

Crime à Itamar

Vendredi 11 mars 2011, une famille, la famille Fogel est sauvagement assassinée au village d’Itamar. La question n’est plus de chercher à comprendre quelle peut être cette force démoniaque, dans l’âme de ce qui s’appellerait être humain, qui peut le conduire à décapiter un bébé de 3 mois au nom de je ne sais quelle idéologie. La question n’est pas non plus de chercher à comprendre comment cette force peut également envahir les consciences dites politiquement correctes d’une certaine intelligentsia médiatique qui se joue du monde pour laisser sous-entendre que « c’est bien encore la faute des juifs ». « Des colons ont été tués !!! » disent-ils.  Là ne sont plus les questions, notre peuple a appris… Il reste ici encore, comme pour toutes les catastrophes que le monde peut vivre : Pourquoi ?  Quel est le sens de tout cela ? Et D.ieu ? Lire la suite

D.ieu UN

A maintes reprises j’ai eu l’opportunité d’échanger sur l’Unité, la non dualité, le judaïsme universelle…le D.ieu Un…/ je voudrais aujourd’hui partager  les quelques mots que j’ai entendu du profond de mon être, avec l’humanité qui est en chacun de nous.

D.ieu UN cache sa face pour que nous le cherchions. Les croyants attendent qu’Il vienne les libérer alors que Lui attend que l’homme Le libère. D.ieu est en quête de l’homme, nous dit Abraham Eschel. D.ieu attend que l’homme Le libère des images qu’il a construites pour se l’approprier. L’innommable est nommé, l’incommensurable est limité dans la mesure de sa propre vision, l’intemporel est investi dans l’histoire de sa propre temporalité. L’Un qui crée l’homme à son image est fait dieu à l’image de l’homme. L’être suprême, le « JE SUIS » du décalogue, Celui qui nous libère de l’esclavage de l’idolâtrie se voit investir en idole par l’homme. L’Etre qui fait être est nommé dieu. Dire dieu c’est placer l’UN dans l’Olympe des dieux. La religion ghetto prend naissance dans cet Olympe où chacun cherche à protéger son « idéologie » face aux menaces d’ouverture qui risqueraient de briser son idole. L’homme en quête de D.ieu peut ne plus croire en ce dieu à l’image de l’homme, le mot dieu sera même banni, et avec, toute idée de divinité…

… C’est à nous de réhabiliter, le Nom, en redécouvrant l’enseignement de la tradition première dépouillée des radicalisations intégristes. Lire la suite